Le festin de Babette, Karen Blixen

Recueil de nouvelles, Le festin de Babette est surtout connu pour sa nouvelle éponyme adaptée au cinéma. Dans ce livre, Karen Blixen nous entraîne aux quatre coins du monde: Danemark, Chine, Norvège. Elle nous fait découvrir des personnages étranges parfois envoûtants.

Ce recueil est composé de cinq nouvelles: Le plongeur, Le festin de Babette, Tempêtes, L’éternelle histoire et L’anneau. Le plus frappant à chaque fois, c’est la place et le rôle que la femme occupe. Bien souvent le personnage principal est un homme mais le lecteur se rend compte qu’il n’est bien souvent rien sans la femme à ses côtés.

https://i1.wp.com/www.laprocure.com/cache/couvertures/9782070349333.jpg

A chaque fois, c’est une femme différente qui s’offre au lecteur: angélique, fatale, généreuse, elle ne laisse jamais indifférent et laisse des traces visibles de son passage. Ainsi dans Le festin de Babette, Babette la cuisinière engagée par les deux soeurs norvégiennes se sacrifie pour offrir un repas dans la plus pure tradition française. Dans Tempêtes, Malli renonce à l’amour d’un jeune homme de bonne famille pour se consacrer à un amour pur et sincère. Dans L’éternelle histoire, Virginie accepte de se prostituer afin d’assouvir sa vengeance.

Karen Blixen aime à perdre son lecteur, brouiller les pistes. Toutes ces femmes apparaissent au départ comme des victimes ou comme des êtres faibles. Bien vite on se rend compte qu’elles mènent la danse et qu’elles n’ont peur de rien. Elles se révèlent fortes, plus fortes que les hommes même. Sans non plus les idéaliser, l’auteur donne une vision assez moderne de la femme. Rappelons que ses nouvelles ont été écrites en 1958.

L’écriture de Karen Blixen n’est pas très facile d’accès. Bourrée de références littéraires et religieuses, il faut parfois s’accrocher. L’auteur aime les métaphores et les images symboliques. Cependant, elle parvient en quelques pages à happer son lecteur et à susciter beaucoup d’émotion grâce à une analyse fine des sentiments.

Ciselé comme un bijou, ce recueil de nouvelles offre une vision de la femme intéressante: mi-ange, mi-démon, elle fascine, envoûte mais garde toujours son intégrité à l’image de Malli qui renonce à aimer un vivant pour honorer son amour pour un homme mort.

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge La littérature au féminin.

Publicités

2 réflexions sur “Le festin de Babette, Karen Blixen

  1. Je ne connaissais de Karen Blixen que La ferme africaine (et encore que de nom) qui a donné le film Out of Africa mais je ne connaissais pas ce recueil de nouvelles. La nouvelle « Le festin de Babette » m’intrigue beaucoup.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s