Les neiges de l’éternel de Claire Krust

 

 

Les neiges de l’éternel de Claire Krust,

Publié aux éditions Actu SF,

2015, 334 pages.

 

 

 

Dans un Japon féodal fantasmé, cinq personnages racontent à leur manière la déchéance d’une famille noble. Cinq récits brutaux qui voient éclore le désespoir d’une jeune fille, la folie d’un fantôme centenaire, les rêves d’une jolie courtisane, l’intrépidité d’un garçon inconscient et le désir de liberté d’un guérisseur.
Le tout sous l’égide de l’hiver qui s’en revient encore.

Dans ce joli livre repéré chez Maureen du Bazar de la Littérature, l’auteur nous entraîne au cœur d’un Japon médiéval fantasmé. C’est là, au creux de l’hiver, qu’elle va raconter la déchéance de la famille de Yuki à travers cinq récits.

Claire Krust prend le parti original de nous faire vivre l’histoire de cette famille noble à travers les époques et les personnages. Le récit initial présente Yuki, partie chercher pour son frère Akira mourant, une herbe susceptible de le sauver. En effet, l’héritage de la famille doit échoir à Akira. S’il meurt, c’en est fini du prestige de cette famille puisque seuls les hommes aînés peuvent hériter. Yuki n’hésite pas alors à se travestir en garçon pour parcourir le pays à la recherche du fameux remède.

Les quatre récits suivants sont tous liés à Yuki et à son frère. A travers ces différents prismes, ils permettent d’en apprendre plus sur les personnages. Grâce à des sauts dans le temps puis des retours en arrière, l’auteur nous éclaire sur le destin de cette famille japonaise. Le récit n’est donc pas linéaire. J’ai beaucoup aimé cette façon de travailler le texte et d’en jouer. Certains pans de l’histoire des personnages restent d’en l’ombre. Certaines rencontres se révèlent décisives. C’est bien construit et intelligent.

L’auteur nous plonge aussi dans une ambiance assez spéciale. Les cinq récits se déroulent en hiver. L’atmosphère glacée laisse place à un dépaysement complet au sein d’un Japon magnifié. Laissez-vous entraîner dans la chevauchée de Yuki, parcourant des paysages déserts et sublimes où la neige l’emporte sur tout. L’auteur nous montre un Japon à la fois fantasmé mais plausible. J’ai aimé retrouvé les descriptions des okiyas, des palais du Daimyo ou encore des auberges bon marché.

Elle n’hésite pas non plus à glisser un peu de fantastique qui s’invite à travers les figures des fantômes mais là encore, ça colle parfaitement avec la culture nippone qui vénère les esprits de la famille. Ne vous attendez donc pas à voir apparaître des dragons ou d’autres créatures féériques mais à côtoyer des fantômes animés d’intentions plus ou moins bonnes.

Enfin la plume de cette jeune auteur, qui publie ici son premier texte, mérite d’être saluée. Claire Krust écrit vraiment bien et manie les images à la perfection. Elle joue avec le destin de ses personnages, de manière souvent cruelle.

Les Neiges de l’éternel est un récit somptueux qui mêle une intrigue originale à une plume délicate et bien travaillée. Nul doute que je vais suivre de plus près les écrits de Claire Krust.

Publicités

3 réflexions sur “Les neiges de l’éternel de Claire Krust

  1. Pingback: Les neiges de l’éternel | Le Bibliocosme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s