Six of Crows de Leigh Bardugo

 

Six of Crows de Leigh Badugo,

Publié aux éditions Le livre de Poche,

2017, 576 pages.

Ketterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Brekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant…

Après ma lecture de La neuvième maison, j’ai eu envie d’explorer un peu plus l’univers de Leigh Bardugo. Six of Crows est un tome résolument plus young adult ne serait-ce qu’à cause de l’âge de nos personnages mais il ne faut pas se fier aux apparences…

A Ketterdam, ville imaginaire largement inspirée d’Amsterdam, Kaz Brekker est à la tête d’un gang qui tire sa fortune des jeux, des boîtes de nuit et des bars. Un jour, on propose à Kaz une offre qu’il ne peut refuser. Il doit s’introduire dans une prison de haute sécurité et en ramener un prisonnier. A la clé: plusieurs millions. Kaz s’entoure alors de cinq coéquipiers, cinq hors-la-loi, prêts à tout…

Six of Crows c’est d’abord l’histoire d’un personnage emblématique. Kaz est un personnage à part: à la fois sans pitié, égoïste, opportun, il s’est construit seul et l’auteure ne tombe pas dans le piège du bad boy à sauver. Justement, elle en fait un personnage d’une grande densité. C’est d’ailleurs le cas de tous ces autres personnages qui sont tous forts et emblématiques. J’ai adoré Inej par exemple, surnommée le Spectre à cause de ses capacités à ne faire aucun bruit. La galerie de personnages imaginée par l’auteure fait vraiment la force du roman car c’est eux qui à mon sens portent le livre. Leur diversité est intéressante.

L’univers imaginé est aussi très riche. Ketterdam est la ville d’Amsterdam en creux, une ville de tous les vices, des tous les péchés où la loi du plus fort règne en maître. Un soupçon de magie vient compléter le tout avec l’évocation des Grishas, ces sorciers chassés par les soldats car vus comme des erreurs de la nature. L’univers se déploie au fur et à mesure sous les yeux du lecteur. L’intrigue tient en peu de lignes mais elle a le mérite d’être efficace!

Mais ce qui fait la force de l’ouvrage selon moi, c’est qu’on est loin d’un roman estampillé jeunesse finalement. Il y a de la violence, du sexe, de la cruauté. On est loin des bons sentiments. Kaz est une pourriture jusqu’à la moelle et il n’en a qu’après son argent et cela fait du bien dans ce paysage parfois morose de la fantasy de retrouver des personnages aussi entiers.

Bien écrit, bien rythmé, avec des personnages approfondis et denses, « Six of Crows » vient confirmer l’immense talent de Leigh Bardugo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s