Gnomon, Tome 1 de Nick Harkaway

 

 

Gnomon, Tome 1 de Nick Harkaway,

Publié aux éditions Albin Michel Imaginaire,

2021, 488 pages.

Grande-Bretagne. Futur proche.
La monarchie constitutionnelle parlementaire qu’on croyait éternelle a laissé place au Système, un mode de démocratie directe où le citoyen est fortement incité à participer et voter. La population est surveillée en permanence par le Témoin : la somme de toutes les caméras de surveillance et de tout le suivi numérique que permettent les objets connectés.
Au cours d’un interrogatoire par lecture mentale, la dissidente Diana Hunter décède. Mielikki Neith, une inspectrice du Témoin, fidèle au Système, est chargée de l’enquête. Alors qu’elle devrait être en mesure d’explorer la psyché de Hunter, Mielikki se retrouve confrontée à trois mémoires différentes : celle d’un financier grec attaqué par un requin, celle d’une alchimiste et celle d’un vieux peintre éthiopien.
Pour Neith, dont les certitudes commencent à s’effriter, un incroyable voyage au coeur de la pensée humaine commence. Aussi déroutant que dangereux.

Mielikki est inspectrice pour le Témoin, sorte de Big Brother capable de lire dans vos pensées. Lors d’un interrogatoire, la dissidente Diana Hunter est décédée. L’inspectrice tente de se connecter aux dernières pensées de Diana mais reste butée sur des souvenirs appartenant tour à tour à un banquier grec, une bibliothécaire égyptienne et une peintre éthiopien. Que cache Diana? Et Pourquoi?

Alternant entre l’enquête de Mielikki et les souvenirs de trois personnages aux antipodes les uns des autres, Nick Harkaway plonge son lecteur dans un roman d’anticipation philosophique. La narration est d’abord déstabilisante puisqu’on accède aux dernières pensées de Diana Hunter qui ne sont finalement pas les siennes mais des « histoires » façon Shéhérazade, destinées à tromper l’ennemi afin qu’il n’accède pas à sa conscience propre. Dans quel but et pourquoi? C’est ce que va s’efforcer de trouver l’inspectrice. A priori, les plongées dans les faux souvenirs de Diana n’ont rien à voir les uns avec les autres. Pourtant, au fur et à mesure, se dessine des points communs comme l’accès à un être suprême ou l’évocation des juges de feu. L’enquête repose sur quelque chose de très ténu.

Il faut suivre le raisonnement de l’auteur qui n’hésite pas à émettre ici ou là des raisonnements philosophiques qui m’ont, je l’avoue, perdue plus d’une fois. C’est une lecture ô combien exigeante et à la fin de ce premier tome, on n’a pas beaucoup plus avancé qu’au début! On est finalement comme Mielikki, totalement perdu par la psyché cryptée de Diana Hunter. Mais les trois plongées successives dans les souvenirs de la défunte tendent vers le même but: dénoncer une société dans laquelle l’individu est privé de sa liberté au profit de la sécurité. C’est parfois érudit, difficile à saisir mais si on s’accroche, passionnant.

Il faut passer outre le fait d’avoir envie de tout savoir. C’est impossible ici. Il faut se laisser dériver tout comme la pensée de Diana Hunter sans chercher à tout résoudre d’un seul coup. Les pièces du puzzle se mettront en place, je l’espère, dans le deuxième tome.

« Gnomon » est un roman d’anticipation exigeant aux accents cyberpunk mêlant noirceur et philosophie. A tenter!

3 réflexions sur “Gnomon, Tome 1 de Nick Harkaway

  1. Pingback: Gnomon de Nick Harkaway – Les Blablas de Tachan

  2. Pingback: Gnomon (tome 1), Nick HARKAWAY – Le nocher des livres

  3. Pingback: Gnomon (tome 2), Nick HARKAWAY – Le nocher des livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s