Les dames à la licorne de René Barjavel

Les dames à la licorne de René Barjavel,

Publié aux éditions Pocket,

2012, 416 pages,

Pour l’acheter: Les dames à la licorne

 

 

 

 

Une terre de légendes : l’Irlande.
Un descendant de roi, chef rebelle en fuite Hugh O’Farran. Une jeune sauvageonne au prénom étrange : Griselda… Griselda qui rêve, en cette fin du XIXe siècle, d’un destin extraordinaire loin de cette île de Saint-Albans où elle vit avec ses quatre sœurs et ses parents…
Voici les personnages principaux d’un magnifique roman d’amour inspiré d’une histoire vraie. Une histoire qui pourrait commencer par « Il était une fois cinq filles dans une prison d’eau… » tant elle a la beauté et le mystère d’un conte…

C’est sur le blog de Bazar de la littérature que j’avais repéré ce roman de Barjavel. Un roman sur les femmes, l’Irlande, la liberté. Comme toujours avec Barjavel, j’ai d’abord eu du mal à m’acclimater à son style toujours très poétique et à sa lubie de la généalogie. Le début du roman s’ouvre en effet sur la naissance d’un roi irlandais et le devenir de sa descendance. Pas très passionnant pour ma part…. Bref, on se demande où l’auteur souhaite en venir jusqu’au personnage de Sir John et de ses filles.

Et là, l’histoire devient passionnante. Sir John s’installe sur l’île de Saint-Albans, île familiale et légendaire. Il y élève avec sa femme Harriet, ses cinq filles. Elles sont toutes différentes et ont chacune leur personnalité. Les jeunes filles grandissent sur cette île, dans leur bulle, entre ballades sauvages et lectures au coin du feu.

Amy, la vieille bonne irlandaise, prévient Sir John. Les filles grandissent et voudront un jour ou l’autre prendre leur envol. Mais avec qui? Qui pourraient-elles rencontrer sur ce bout d’île isolée? C’est alors que le destin vient frapper à leur porte sous forme de rébellion irlandaise….

C’est simple, les mots de Barjavel nous emporte dans cette Irlande de légende telle qu’on se la représente dans notre imaginaire. Les prés sont verts, les moutons paissent tranquillement tandis que les embruns viennent fouetter le visage des personnages. Les fantômes rôdent dans les vieilles bâtisses et ne sont peut-être pas finalement que des contes inventés pour effrayer les enfants. Avec un style poétique et très visuel, Barjavel nous fait voyager au cœur de l’Irlande et de ses mystères.

Il nous fait aussi aimer ses personnages, notamment Griselda, la fille de Sir John la plus rebelle et la plus sauvage. Elle aime marcher des heures accompagnée de son chien. Elle ne craint ni les hommes ni la nature. C’est une héroïne forte qui prendra de nombreux risques. Je l’ai tout de suite apprécié pour ce qu’elle représentait: la simplicité et la liberté.

Avec Les dames à la licorne, Barjavel nous offre un roman envoûtant, mystérieux et passionnant.

Publicités

6 réflexions sur “Les dames à la licorne de René Barjavel

  1. Pingback: C’est Lundi, que lisez-vous? #31 | carolivre

  2. Pingback: Ravage de René Barjavel | carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s