Les enfants de Peakwood de Rod Marty

 

 

 

Les enfants de Peakwood de Rod Marty,

Publié aux éditions Scrinéo,

2015, 383 pages.

 

 

Quels sont ces étranges maux qui affligent les habitants de Peakwood, petite ville du Montana, USA ? D’où viennent les blessures qui apparaissent sur le corps de certains de ses habitants ? Pourquoi d’autres commencent-ils à agir étrangement ? Seuls Chayton, le médecin de la ville, et son père, vieux chaman au savoir ancestral, savent reconnaître les signes. Le bouleversement qui approche. Quelque chose en lien avec un accident qui n’aurait jamais dû avoir lieu, dix ans plus tôt. Un secret dont ils ont juré de ne jamais reparler… Félicitations, la mort vous offre une seconde chance…

Depuis le temps que ce roman était dans ma wish-list, je me suis fait plaisir aux Imaginales en l’achetant. Aussitôt débuté, aussitôt lu. Les Enfants de Peakwood est le genre de roman qui ne traîne pas.

Tout commence dans la petite ville de Peakwood, dans le fin fond des États-Unis, là où une tempête de neige peut s’abattre à tout moment et couper les habitants du reste du monde pendant des jours. Alors qu’Andrew Nollim est au volant d’un bus scolaire, il a un accident. C’est le drame: une dizaine d’enfants décède et est blessé.

Dix ans plus tard, la vie semble continuer tranquillement à Peakwood. Tom, le fils d’Helen, se rend dans son lycée. Kevin, le capitaine de l’équipe de foot fantasme sur Nora. Le docteur Littlefather consulte ses malades. Tout semble normal. Et puis, tout dérape. Certains habitants commencent à voir apparaître sur leur corps de drôles de marques. D’autres semblent entendre des voix et perdre la tête. Que se passe-t-il? Et si tout avait un lien avec l’accident de bus survenu dix ans plus tôt?

Rod Marty a l’art et la manière d’embarquer son lecteur avec lui. Son récit fonctionne presque comme un huis-clos et l’angoisse monte au fil des pages. L’intrigue s’articule autour de plusieurs personnages et permet donc de cerner les causes et les conséquences des actes des uns et des autres.

Il teinte son récit de mysticisme faisant hésiter son lecteur entre une thèse rationnelle et une autre fantastique. Ce qui fait la force du roman est sans conteste son ambiance qui vous prend aux tripes dès le départ et qui ne vous lâche pas d’une semelle. Nous sommes à Peakwood, dans cette ville coupée du monde, avec une chose tapie dans l’ombre qui peut surgir à tout moment.

Les personnages offrent une galerie de portraits très intéressante. On passe de l’intello au sportif en passant par la mère de famille débordée ou encore le médecin dépressif. Ses personnages sont abîmés, imparfaits, humains et cela les rend proches de nous.

Enfin, la fin du roman est un vrai page-turner. Impossible de lâcher ce livre avant d’en connaître le fin mot de l’histoire. Et je peux vous dire qu’elle est surprenante

Les enfants de Peakwood est le genre de livre qui a tout bon: des personnages écorchés par la vie, une ambiance oppressante qui prend le lecteur aux tripes. J’ai hâte de découvrir d’autres œuvres de cet auteur prometteur. 

5 réflexions sur “Les enfants de Peakwood de Rod Marty

  1. Cela fait pas mal de temps que je vois passer ce livre et j’hésite souvent à me lance dedans. Je pense qu’il faudrait que je me décide à m’y lancer un jour et ta chronique a bien participer à cette envie !

  2. Pingback: Bilan lectures du mois de juin | Carolivre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s