L’art du meurtre de Chrystel Duchamp

 

 

 

L’art du meurtre de Chrystel Duchamp,

Publié aux éditions de L’Archipel,

2020, 261 pages.

 

 

En ce jour caniculaire de juillet, Audrey et son équipe sont appelés sur une scène de crime. Le corps de Franck Tardy, avocat à la retraite, est retrouvé dans son luxueux appartement du XVIe arrondissement. Son corps a été torturé, mutilé, partiellement écorché, puis mis en scène sur une table dressée pour un banquet. Pour compléter cette vanité, un crâne humain lui fait face : celui de sa défunte épouse, dont la tombe a été profanée quelques jours auparavant. Audrey et son équipe découvrent rapidement que l’homme est un habitué des clubs sadomasochistes parisiens et que, richissime, il a dépensé sa fortune en achetant des œuvres d’art. Au point de finir ruiné. Quand un deuxième meurtre est commis dans des conditions similaires, Audrey sait qu’elle fait face à un psychopathe. À elle de plonger dans les milieux interlopes parisiens, des maisons de vente aux clubs SM, pour débusquer ce tueur, dont les méthodes extrêmes n’ont d’égale que son appétit meurtrier.

L’art du meurtre est le premier roman de Chrystel Duchamp et c’est une entrée plutôt réussie qu’elle fait dans le monde du polar. Alors que l’été est caniculaire, Audrey, jeune flic, est appelée sur les lieux d’un crime sordide. Franck Tardy, avocat à la retraite et amateur d’art, est retrouvé mutilé et écorché dans une mise en scène des plus macabres. Habitué des clubs SM, l’enquête se porte d’abord vers les lieux de plaisir qu’il aurait pu fréquenter. Mais quand les morts s’accumulent, Audrey comprend que le monde de l’art est lié à l’enquête…

De manière assez originale, l’auteure mêle habilement enquête traditionnelle et monde de l’art avec un tueur particulièrement cultivé faisant de ses crimes des œuvres d’art à part entière. J’ai beaucoup aimé cette manière de faire d’autant plus qu’Audrey s’y connaît bien en art et apporte de nombreuses réponses au lecteur concernant l’art en général.

Le rythme du roman est plutôt haletant puisqu’on suit cette enquête au jour le jour. Les chapitres sont courts et mêlent suspens et avancée dans l’enquête. Le seul reproche que je ferais à l’intrigue est la romance, qui pour moi aurait pu être évitée et tournée d’une autre façon. Je ne m’attendais pas du tout à la fin du roman qui est pour moi particulièrement réussie.

Avec « L’art du meurtre », Chrystel Duchamp signe un polar sur fond d’art très original.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s