Joueuse de Benoît Philippon

Joueuse de Benoît Philippon,

Publié aux Le Livre de Poche,

2021, 352 pages.

Maxine est une de ces femmes à qui rien ne résiste. Elle tombe sous le charme de Zak, joueur de poker professionnel comme elle, mais elle n’en montre rien. Un manipulateur professionnel ne dévoile jamais son jeu. Maxine propose à Zack une alliance contre un concurrent redoutable. Piège ou vengeance… Zack n’en sais rien. Mais comment résister à la tentation du jeu ? Maxine est une tornade qui défie le monde si masculin des joueurs de poker. Elle est bien décidée à régler ses comptes, coûte que coûte.

Je vous avoue avoir eu très peur avec bouquin. J’ai frisé l’ennui et je me suis accrochée quand même tant bien que mal pour terminer ce petit roman qui plonge le lecteur au cœur du monde du poker. On suit d’un côté Zak et Baloo, tous deux complices et accros au poker. C’est leur vie, leur gagne-pain et ils travaillent en binôme pour, le plus souvent, arnaquer leurs camarades de jeu. De l’autre, on suit Maxine, aussi belle que dangereuse, elle-même experte au jeu. Elle va s’allier au duo de garçons pour monter un coup, peut-être le dernier de sa carrière…

Ce roman a un petit côté Ocean Eleven. Le but du jeu pour Maxine et ses acolytes est de terminer leur carrière en beauté en empochant une grosse somme d’argent. Le début est poussif, à la milite de l’ennui. On suit nos personnages dans leurs parties de poker. Rien de bien grisant là-dedans et les cercles qu’ils fréquentent frisent la caricature. Zak, le beau gosse, au cœur brisé tombe sous le charme de Maxine, elle-même belle gosse au cœur brisé. Quant à Baloo, il se meut en justicier nocturne pour faire face à ses démons intérieurs. Trop de pathos, tue le pathos. Ce sont surtout les personnages qui m’ont gênés le plus dans cette histoire. Ils sont tous « trop« : trop cabossés par la vie, trop seuls, trop malheureux.

Le rythme du récit prend son envol à plus de la moitié du livre. Il faut donc patienter avant que l’auteur nous propulse enfin dans une action intéressante et de plus en plus sombre. C’était, hélas, trop tard pour moi! On tombe dans un univers violent et sanglant et c’est ce que j’attendais. Malheureusement là encore, certaine scènes sont peu crédibles. Il m’a manqué un petit quelque chose de moins facile, moins superficiel pour que je sois sous le charme.

Joueuse n’a pas répondu à mes attentes. Je reconnais la qualité de la plume de l’auteur mais les personnages n’ont pas dégagé assez de profondeur à mon goût et l’action a été trop longue à se mettre en place!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s