Cette nuit-là de Victoria Hislop

Cette Nuit-là de Victoria Hislop,

Publié aux éditions les Escales,

2021, 292 pages.

Le 25 août 1957, la colonie de lépreux de l’île de Spinalonga ferme ses portes. Maria retourne à Plaka, en Crète, avec son mari, le docteur Kyritsis. Mais alors que la soirée de célébration pour fêter leur retour bat son plein, sa soeur Anna est assassinée par Andreas, son mari, lorsqu’il découvre qu’elle a pour amant son cousin Manolis.
Ce drame aura des effets dévastateurs pour toute la communauté de Plaka. Manolis quitte la Crète pour la Grèce ; loin de son île, il s’efforce de se reconstruire. Andreas tente d’expier son crime en prison. Maria, quant à elle, choisit le chemin du pardon en rendant visite à Andreas. C’est ce drame qui révélera finalement Manolis, Maria et Andreas à eux-mêmes.

Cette nuit-là est la suite quasiment directe de L’île des oubliés, que je vous conseille fortement. On retrouve les personnages et le décor qui ont fait ce de premier tome un roman inoubliable. Dans les années 60, la colonie de lépreux de Spinalonga, ouvre enfin ses portes. Maria retrouve sa famille tandis qu’Anna, sa sœur, s’oublie dans les bras de Manolis, son amant. Une nuit, tout bascule. Manolis prend la fuite pour Athènes tandis que Maria tente de se reconstruire du mieux possible.

Ce deuxième tome nous plonge au cœur de la famille d’Anna et Maria, les deux sœurs grecques. Sur leur petite île, la vie semble douce. Hélas, les drames vont les rattraper. Victoria Hislop a choisi d’axer son récit autour de deux personnages: Maria et Manolis. Ce dernier était un personnage secondaire dans le premier tome. Ici, il occupe une place importante. Je n’ai pas réussi à m’attacher à lui malgré tout. C’est un personnage qui ne m’a pas émue et qui tourne en rond malgré tout.

J’ai préféré, et de loin, les chapitres consacrés à Maria, plus touchants, plus vibrants. C’est un personnage très intéressant par bien des aspects. Au cœur d’une vraie tragédie grecque, Maria va faire des choix difficiles. Je trouve que ce deuxième tome est un cran en-dessous du premier cependant. Il m’a manqué quelque chose: de la densité, une intrigue plus haletante, plus construite car finalement tout s’est déjà joué dès les premiers chapitres. Il ne reste plus qu’à observer les personnages se débattre avec leur culpabilité.

Alors il y a bien sûr tout l’hommage rendu à la Grèce que j’aime toujours autant. L’autrice nous emmène dans les petites rues athéniennes, au Pirée, pour déguster un verre de Raki. Il m’a toutefois manqué la surprise, le folklore du premier tome.

« Cette nuit-là » est un roman qui m’a un peu déçue. Je m’attendais à une intrigue plus dense et haletante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s