Chroniques de Pemberley de Marie-Laure Sébire

 

 

Chroniques de Pemberley de Marie-Laure Sébire,

Publié aux éditions Chiado,

2015, 555 pages.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En refermant le livre ou quand se termine le film « Orgueil et Préjugés » on se demande : « Et après ? » Jane Austen laissa en germe mille conflits, mille aventures dans une Angleterre en pleine mutation et dans un monde où les distances s’amenuisent au fil des années. Tout en respectant les personnages magistralement décrits par la grande dame de la littérature anglaise et même si vous n’avez pas lu son livre, l’auteur vous emmènera à Pemberley, la merveilleuse maison des Darcy où naquit une histoire d’amour qui passionna des générations. Vous verrez comment les difficultés mal enfouies se surmontent… ou non et comment les membres des générations futures seront tantôt acteurs de cette nouvelle ère qui s’ouvre à eux, tantôt victimes d’une société qui voit menacé son mode de vie ancestral.

Qui n’a jamais tenté d’imaginer la vie d’Elizabeth et de Darcy après avoir refermé Orgueil et préjugés? Marie-Laure Sébire nous propose ici une austenerie qui prolonge la vie des personnages. Au départ, l’auteur avait juste l’idée d’amuser une amie fan de Jane Austen. Elle lui écrivait ainsi des chapitres, imaginant la vie d’Elizabeth et de Darcy à Pemberley ou bien à Londres. Ces chapitres sont devenus de plus en plus nombreux jusqu’à devenir un roman!

Je dois d’abord dire que le roman est très bien écrit. Bien sûr, on ne retrouve pas le style de Jane Austen, mais celui de l’auteur ne dénote pas pour autant. Seul petit bémol, les nombreuses fautes de frappe: l’oubli de virgules et de mots est fréquent (c’est le côté agaçant du livre mais aussi mon côté prof de français). J’ai aimé me plonger dans la langue du roman qui développe du vocabulaire et des expressions qui vont à merveille pour décrire les personnages ou pour enrichir les dialogues. Bon point de ce côté là donc.

Le titre du livre s’intitule « Chroniques » et correspond bien à l’idée qu’on peut s’en faire. Ne cherchez pas une intrigue qui vous tiendra en haleine sur 550 pages. L’auteur a voulu nous livrer des tranches de vie. Certains passages sont donc bien sûr plus haletants que d’autres. Tout ce qui concerne de près et de loin ma chère Elizabeth m’a passionnée: son entrée dans le monde londonien, la naissance de ses enfants, ses joutes verbales avec ses amis ou son cher Darcy. J’ai trouvé que l’auteur respectait assez bien le caractère de Lizzie. Marie-Laure Sébire développe une galerie de personnages impressionnante et j’avoue m’être parfois sentie perdue entre tous les cousins et cousines des enfants du couple Darcy. Cependant, les choses sont bien amenées et bien vues comme la volonté de certains personnages d’aller conquérir l’Amérique et de s’y installer.

C’est enfin l’ambiance du roman que j’ai peut-être le plus appréciée, car oui, Pemberley a une âme. Son parc, son lac, la maison: tout y est magnifiquement décrit et les lieux sont empreints d’un telle noblesse qu’on a envie de s’y installer. J’ai aimé qu’on me raconte les réceptions, les thés, les bals. Tout cela m’a fait rêver et si j’avais envie de me replonger dans mon roman chaque jour, c’était pour me retrouver dans cette atmosphère surannée mais Ô combien délicieuse.

Chroniques de Pemberley est un livre qui ravira les amoureux d’Orgueil et préjugés. Avec honnêteté et passion, Marie-Laure Sébire nous livre un roman sympathique qui n’a rien à envier aux austeneries anglo-saxonnes.

Publicités

5 réflexions sur “Chroniques de Pemberley de Marie-Laure Sébire

  1. J’ai trop envie de le lire depuis des mois ce livre !!! Et tu m’as donné encore plus envie avec cet avis chaleureux ! Ah dommage qu’il soit difficile de se le procurer ! En tout cas moi j’ai du mal o.O
    merci pour cet article, ça me conforte dans mon idée de le trouver coûte que coûte et vaille que vaille !!!
    *enfourche son destrier*
    Allez, fidèle Fiat Panda, ne me déçoit pas !!! Mène moi chez mon libraire, mon bibliothécaire, que diable !!!
    Et sur ces bonnes paroles, je te redis merci et te souhaite une bonne fin de journée !

    • Mème si je sais que les Pandas sont des destriers fidèles et prêts à tout pour leurs cavaliers….je crois qu’il sera plus simple de se procurer le livre (En attendant Amazon et la résolution des problèmes qu’a eu Chiado France avec une responsable d’édition nulle) directement chez l’éditeur: chiadoeditorial.com. En cas de problème contactez moi a mlarderius@gmail.com et je fais une véritable manif. en votre nom.
      Bien amicalement.
      Marie-Laure

    • Tu peux te le procurer directement auprès de l’auteur. Elle te le dédicacera: c’est comme cela que j’ai eu mon exemplaire. Il suffit de lui écrire un mail. Tu peux entrer en contact avec elle via facebook sur sa page des chroniques de Pemberley. 😉

  2. Mille merci à Caroline pour cette critique si gentille.
    J’ai parfois le moral en berne quand je cosntate qu’il est si difficile de se faire connaître (et de se procurer le bouquin) et vous m’avez mis la joie au coeur pour quelques semaines. MErci encore

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s