Les enquêtes d’Enola Holmes, Nancy Springer

 

 

 

 

Un livre jeunesse qui traîne depuis novembre dans ma PAL. Il était grand temps de le lire et je ne suis pas déçue!

L’histoire

Enola Holmes est une jeune fille de 14 ans. Elle vit seule dans un manoir avec sa mère et deux domestiques. Très libre, la jeune fille aime monter aux arbres, faire du vélo et dessiner.

Le jour de ses 14 ans, sa mère disparaît lui laissant en cadeau d’adieu un carnet d’énigmes, un livre sur le langage des fleurs et une malette à dessin.

Paniquée, la jeune fille pense d’abord que sa mère a été enlevée. Tout porte à le croire. Elle fait donc appel à ses frères qui ne sont autres que Mycroft et…. Sherlock Holmes.

Les deux garçons ne sont vraisemblablement que peu étonnés du départ de leur mère. Ils pensent surtout à préserver leur réputation et à faire d’Enola une vraie Lady. Mais la jeune fille est persuadée du contraire. Elle accumule les preuves, les indices et se lance seule à la recherche de sa mère.

Mon avis

Un roman jeunesse très bien écrit et qui se lit très vite!

J’ai adoré ce roman qui met en scène Enola, une enfant de 14 ans, rebelle sans le savoir. En effet, elle a été élevée par une mère dont les idées sont très nouvelles. Enola n’a pas été éduquée pour devenir une lady mais pour penser et vivre par elle-même. Elle grimpe aux arbres, fait du vélo, passe son temps dans la campagne, revêt des pantalons. Quand ses frères la découvrent, ils voient en elle une enfant sauvage et décident de la mettre en pension pour rectifier les erreurs de leur mère. Enola ne voit pas et ne comprend pas où est le mal à donner son avis sur tout. Elle est à l’opposé des traditions de l’époque. C’est une jeune fille rebelle au tempérament bien trempée.

J’ai beaucoup aimé aussi que ce soit Enola qui nous raconte son histoire. En effet, elle a beaucoup d’humour. Humour que l’on retrouve à travers son don pour la caricature. Elle n’hésite pas à voir les défauts des autres et à les pointer du doigt. Très souvent dans le récit elle fait référence aux liens qu »elle entretient avec ses frères, notamment Sherlock. Elle nous livre quelques indices sur le célèbre détective et explique qu’elle n’a pas toujours bien compris le comportement de son frère.Par exemple, elle nous dit qu’à l’époque où elle était petite fille, elle ne voyait pas que Sherlock souffrait de dépression. Elle éclaire à sa manière la vie du célèbre détective.

L’intrigue est très bien ficelée et on se laisse volontiers happer par les rues et les dédales de Londres. La ville devient un personnage à part entière. Enola y met les pieds pour la première fois. C’est assez drôle de découvrir ses réactions face à cette inconnue. En effet, elle est déstabilisée par le monde grouillant, les bâtiments. Mais elle comprend vite et n’est pas si naïve qu’on le croit. Elle sait que sa mère a mis en scène sa fuite et elle désire savoir pourquoi. Là où Sherlock a échoué, Enola résussit. Comme le dit son frère elle a certes une boîte crânienne limitée mais Enola se révèle bien futée. Amatrice d’énigmes, elle voit les choses que personne ne perçoit et c’est souvent son regard d’adolescente qui lui permet de trouver la vérité.

Bref, on se laisserait bien embarquer dans la suite des aventures d’Enola puisqu’il existe cinq autres tomes qui lui sont consacrés. A decouvrir vraiment!

Publicités

Une réflexion sur “Les enquêtes d’Enola Holmes, Nancy Springer

  1. Pingback: Les enquêtes d’Enola Holmes, tome 2: l’affaire Lady Alistair de Nancy Springer « carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s