Le Livre des Baltimore de Joël Dicker

 

Le Livre des Baltimore de Joël Dicker,

Publié aux éditions de Fallois,

2015, 475 pages.

 

 

 

 

 

 

Jusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne. Huit ans après le Drame, c’est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012, il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman. Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ?

Joël Dicker revient cette année avec un roman fort et entraînant qui prend place dans la saga des Goldman. J’avais déjà beaucoup aimé La Vérité sur l’affaire Harry Québert que j’avais trouvé très bien écrit et vraiment haletant. J’ai tout autant aimé Le Livre des Baltimore que j’ai dévoré en seulement deux jours.

Dans ce livre, l’auteur propose de nous narrer l’enfance et l’adolescence de Marcus Goldman, bien avant l’affaire Harry Québert. L’intrigue commence alors que Marcus a une trentaine d’année, déjà un bouquin derrière lui. Il décide de raconter son histoire ainsi que celle de sa famille:  les Goldman. Il y a donc sans cesse des allées et venues entre le passé et le présent ce qui permet de mettre en lumière pas mal de choses avec le regard d’adulte du narrateur.

Car Le Livre des Baltimore c’est d’abord une histoire sur l’enfance perdue, cette période bénie de jeux et de complicité que regrette tant Marcus. Il nous raconte sa famille avant le Drame. Il y a d’un côté les Goldman de Baltimore, immensément riches, beaux, généreux à qui tout réussit. Hillel le cousin de Marcus est un vrai génie; quant à Woody, le « cousin » d’adoption, il est fort et beau comme un dieu grec. De l’autre côté, il y a les Goldman de Montclair: les parents de Marcus gagnent beaucoup moins d’argent, vivent dans une petite maison. Marcus se décrit comme un gamin raisonnable, ni bon ni mauvais en classe.

Le narrateur nous narre avec délice la joie qu’il avait de retrouver ses deux cousins de Baltimore, leur complicité, leur pacte d’amitié et leur amour commun pour Alexandra, une voisine. Marcus évoque le passé avec nostalgie et parfois avec regret. Le lecteur imagine sans peine la joie de ces cousins qui font les 400 coups et qui se baptisent le Clan des Goldman. On suit leu vie depuis l’enfance jusqu’à l’université avec beaucoup d’intérêt.

En filigrane, Marcus nous parle sans cesse du jour du Drame qui a mis un terme à cette période bénie de la vie où tout semblait accessible. Le roman tourne autour de cette fameuse journée, point d’orgue du livre qui offrira au lecteur un regard désabusé et anéanti sur sa vie.

Tout au long de son roman, l’auteur cultive savamment son suspens, mettant parfois le lecteur au supplice de savoir ce qu’il s’est passé durant cette fameuse journée du Drame.

L’écriture de Joël Dicker est toujours aussi entraînante et agréable à lire. Mon seul bémol concerne certains dialogues que j’ai trouvé « trop faciles », un peu bateau. Le roman nous entraîne à cent à l’heure dans la vie des Goldman laissant peu de répit au lecteur.

Joël Dicker offre une fois de plus un roman brillant et addictif. Il prévoit un troisième tome pour clore sa saga des Goldman. J’ai hâte!

Publicités

8 réflexions sur “Le Livre des Baltimore de Joël Dicker

  1. Les avis que je lis sur cet auteur sont toujours très contrastés. Je crois que je vais finir par m’y plonger pour me faire me propre idée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s