Chevauche-Brumes de Thibaud Latil-Nicolas

 

 

Chevauche-Brumes de Thibaud Latil-Nicolas,

Publié aux éditions Mnémos,

2019, 304 pages.

 

Les aventures d’une troupe de mercenaires, les lansquenets, qui au sortir d’une énième bataille se voient missionner par leur suzerain pour enquêter sur un phénomène magique appelé la Brume d’encre. Cet orage qui, telle une montagne, bouche l’horizon à la frontière nordique, a fait naître en effet des créatures monstrueuses menaçant la sécurité de l’état.

En toute honnêteté, c’est d’abord la couverture de Chevauche-Brumes qui m’a attirée telle un aimant. Je la trouve sublime et mystérieuse. J’aime ce dessin de cavaliers qui rappelle immédiatement les romans de capes et d’épées, l’aventure et l’action. Et puis, le résumé du roman m’a aussi plu: Thibaud Latil-Nicolas propose à son lecteur à un roman de fantasy se déroulant aux alentours d’un XVème siècle revisité. Et qu’est-ce que c’était bon!

En ouvrant ce livre, j’ai d’abord été frappée par le style de l’auteur. Je précise qu’il s’agit ici d’un premier roman. La plume est parfaitement maîtrisée. J’avais l’impression de lire un auteur qui avait déjà de la bouteille. Il n’y a pas d’erreurs de débutant. Tout est soigné, de la description au dialogue qui remplit toujours son rôle au bon moment. C’est un sans faute de ce côté-là et je reste impressionnée par cette maîtrise.

L’intrigue est bien sûr incroyable et surprenante. Le roman s’ouvre sur une scène de bataille. La compagnie de la IXème tente de repousser des hordes de barbares. Le lecteur est plongé au cœur de l’action et fait la connaissance des personnages qui deviendront les anti-héros du livre. Fort de sa conquête, la compagnie de la IXème est appelée en renfort pour explorer la brume d’encre qui menace le royaume et d’où surgissent des créatures monstrueuses et sanguinaires.

Le roi exige que la compagnie aille explorer cette fameuse brume qui vomit ces monstres terribles. A partir de là, l’intrigue prend une tournure incroyable. La compagnie se forme autour de anti-héros. Il y a de fortes personnalités dans ce groupe et je les ai tous appréciés parce qu’ils sont à la fois faibles et forts. On les aime puis on les déteste. Ils sont parfois valeureux parfois veules. L’un des groupes défend l’une des cités assiégées tandis que l’autre se rend au cœur de la brume.

Accompagnée par des mages, la compagnie va se heurter à des monstres sortis tout droit de l’enfer. On tremble pour ces personnages confrontés à des êtres fantastiques terrifiants. J’ai adoré parce que l’auteur nous mène par le bout du nez comme il le fait avec ses personnages. L’univers est très riche et cela ne m’aurait pas déplu d’en lire quelques pages de plus. Les scènes de batailles font froid dans le dos et j’ai trouvé que le rythme était haletant: l’auteur n’a pas toujours pitié de ses personnages et à l’image d’un George R.R Martin, il n’hésite pas à les sacrifier. La fantasy est présente avec justesse sans envahir totalement l’univers développé. Cette dose juste permet de construire un monde intelligent et très intéressant.

Chevauche-Brumes est de la vraie bonne fantasy avec des dialogues léchés, des personnages intéressants et un univers fouillé. Allez-y les yeux fermés!

6 réflexions sur “Chevauche-Brumes de Thibaud Latil-Nicolas

  1. Pingback: Bilan Lectures du mois de juin! | Carolivre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s