Penny Cambriole et l’horloge à voler le temps de Cécile Duquenne

 

Penny Cambriole et l’horloge à voler le temps de Cécile Duquenne,

Publié aux éditions Rouge Safran,

2015, 93 pages.

 

 

 

 

 

Penny passe des vacances tranquilles chez ses grands-parents à Lambesc,
jusqu’au jour où elle se réveille dans un jardin étrange, peuplé de sculptures vivantes et d’automates menaçants. Elle se trouve chez Arsène Lupin, le célèbre gentleman cambrioleur. Comme elle, d’autres enfants sont là pour récupérer ce qui leur appartient.
Commence alors une quête palpitante et dangereuse, dans les entrailles
d’un labyrinthe mécanique…
Parviendront-ils à cambrioler le cambrioleur ?

J’ai une fois de plus succombé au nouveau roman de Cécile Duquenne. Dans ce petit récit, elle s’adresse à la jeunesse. Malgré cela, c’est toujours un plaisir de la lire et son roman, bien ficelé, donne envie de connaître la suite des aventures de Penny.

Pénélope est une jeune fille qui passe ses vacances à Lambesc, dans le sud de la France, chez ses grands-parents. Un matin, elle se réveille dans au milieu d’un jardin qu’elle ne connaît pas. Comment est-elle arrivée jusqu’ici? Et qui sont ces deux enfants qui viennent à sa rencontre. Elle s’aperçoit bien vite qu’elle a basculé dans un espace temps différent du sien. Elle comprend aussi que les enfants qui l’accompagnent sont les futurs Marie Curie, Jules Verne et Jack London. Pourquoi sont-ils tous réunis ici? Et comment en sortir? C’est ce que va s’employer à faire Penny et ses nouveaux amis.

J’ai beaucoup aimé ce roman jeunesse car il comporte selon moi deux niveaux de lecture. Les plus jeunes apprécieront les aventures de Penny qui doit se battre tour à tour contre des animaux mécaniques et des automates malfaisants. Les plus âgés aimeront les références littéraires de l’auteur glissées ça et là pour le plus grand plaisir. J’ai adoré cette idée de mettre en scène des enfants qui deviendront célèbres grâce à leur talent. Marie Curie apparaît comme une jeune femme réfléchie, intelligente; le petit Jules et le Jack sont intrépides. On voit déjà en eux les génies qu’ils deviendront plus tard.

Le récit est mené tambour battant et on en tourne les pages rapidement pour connaître le fin mot de l’histoire. Une fois de plus, l’auteur fait preuve d’une plume fluide et travaillée, ne cédant pas à la simplicité malgré le public visé.

J’ai adoré ce premier roman d’une (je l’espère) longue série.

Publicités

Une réflexion sur “Penny Cambriole et l’horloge à voler le temps de Cécile Duquenne

  1. Pingback: Penny Cambriole, Tome 2: Mineurs sans âme de Cécile Duquenne | Carolivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s